Pourquoi faire ses yaourts maison ? Nos conseils et recettes

Fabriquer ses propres yaourts

Pourquoi faire ses yaourts maison? Chez Max de Génie, on essaye de faire au maximum nos plats maison, notamment depuis qu’on s’intéresse à la liste des ingrédients des aliments que nous mangeons. Les yaourts en font notamment partie parce qu’ils sont souvent riches en conservateurs et composants peu naturels.
Alors vous allez nous dire, c’est super de faire ses yaourts maison, mais je n’ai pas envie de passer des heures en cuisine pour faire quelque chose que je peux acheter déjà tout fait. On vous liste donc les arguments pour vous faire changer d’avis!

On connaît leur composition

Effectivement, en faisant vos  yaourts maison, vous maîtrisez complètement leur fabrication et leur composition, notamment la provenance des ingrédients, et en particulier du lait. De plus, vous pourrez dire bye bye aux additifs, conservateurs, et tous les autres ingrédients dont vous ne pouvez pas prononcer le nom ! Car oui, une enquête de 60 millions de consommateurs a montré qu’un seul yaourt pouvait contenir jusqu’à 12 additifs. Sirop de glucose-fructose, amidon modifié, carraghénanes, citrate de sodium… La liste des colorants, épaississants ou encore conservateurs longue comme le bras peut facilement donner le tournis… Les pires seraient notamment les yaourts aux fruits, qui contiennent énormément de sucre ou d’édulcorants.

Ils sont meilleurs pour notre santé

Faire ses yaourts maison, c’est aussi l’assurance qu’ils contiennent des probiotiques. Ces bactéries sont bénéfiques pour notre intestin et notre flore intestinale, aussi appelée microbiote. En consommer, renforcera votre système immunitaire. Vous pourrez également contrôler leur taux de sucre pour qu’ils ne contiennent pas jusqu’à 15 g de sucre par pot !

C'est économique

En considérant les coûts suivants :

  • 1 litre de lait bio coûtant en moyenne 1 euros
  • 1 yaourt nature en pot plastique (0,25 cts/pièce)

Pour 1,25 euros vous pouvez donc faire 8 yaourts, soit le double que ce que vous auriez eu en achetant des yaourts en magasin.

C'est écologique

Faire ses yaourts soi-même c’est également boycotter les pots en plastique. Ces derniers sont la source de beaucoup de déchets ménagers. A titre d’exemple, pour une famille de 4, si vous consommez 1 yaourt par personne par jour, vous jetez par an, presque 1500 pots qui ne sont pas, pour la plupart, recyclables. Les pots en verre, eux, sont recyclables et surtout réutilisables à l’infini !

Sans oublier leur suremballage en carton.

Vous évitez également que vos yaourts soient transportés en camions réfrigérés en sillonnant des centaines de kilomètres. On réduit donc aussi notre Impact Carbone !

Faciles, rapides et déclinables à l'infini

Faire des yaourts classiques au lait de vache vous prendra à peine 5 minutes de préparation et seulement quelques manipulations ! Vous pouvez les décliner en fonction de vos goûts et laisser libre court à votre imagination pour vous régaler au dessert : miel, confiture…

Matériel

Peu importe la recette que vous choisissez, le plus simple pour faire vos yaourts sera d’investir dans une yaourtière. Même s’il existe de nombreuses techniques à l’aide de cocotte minutes ou encore de four, elle sera bien plus simple à utiliser. Vous pouvez trouver des yaourtières à partir de 20€, ce qui en fait un produit vraiment abordable, qui sera ensuite très facilement rentabilisé par les économies que vous pourrez faire en faisant vos propres yaourts. Alors vous n’avez plus d’excuse pour ne pas vous mettre à les faire à la maison 😉 Pour vous aider, on vous donne quelques idées de recettes!

Yaourts faits maison

Yaourt au lait de vache, brebis, chèvre ou soja

Pour une yaourtière de 8 pots

  • 1 L de lait entier, ou lait demi-écrémé (vous pouvez également utiliser du lait en poudre pour un résultat plus ferme), du lait de chèvre ou lait de brebis
  • 1 sachet de ferments lactiques ou un yaourt nature
  • facultatif pour un yaourt plus dense : quelques cuillères à soupe de lait en poudre
  • selon vos envies : gousse de vanille, fruits rouges coupés en petits morceaux, compotes sans sucres ajoutés, sachet de thé

Préparation

  1. Versez le lait dans un saladier
  2. Ajoutez-y le yaourt (ou le sachet de ferment lactique) et mélangez avec un fouet
  3. Versez votre préparation dans les pots en verre, placez les pots dans la yaourtière sans les fermer et activer la. Laissez les yaourts fermenter 8 à 12h en fonction de la texture souhaitée (comptez 8 heures pour un yaourt velouté, 10 heures pour un yaourt plus ferme élaboré avec du lait entier, ou du jus de soja, mais douze heures si vous utilisez du lait demi-écrémé)

Pour des yaourt à la vanille, aux zestes de citron, au café ou encore au chocolat… faites infuser ces derniers dans le lait que vous aurez fait au préalable bouillir. Laissez ensuite au moins 10 minutes, le temps que les saveurs se développent et que le lait redescende en température. Attention à ne pas insérer les ferments dans du lait à plus de 45°, cela les détruirait et ils ne fonctionneraient plus.

Yaourt au laits végétaux

Pour une yaourtière de 10 pots

  • 1 L de lait végétal (amande, noisette, riz, avoine…)
  • 75 g de fécule de tapioca
  • 1/2 c. à c. d’agar agar (2g)
  • 1 sachet de ferments lactiques pour
  • 1 L de lait
  • 3 c. à s. de sirop d’agave ou de sucre de coco – Facultatif (vous pouvez en mettre + pour un goût plus prononcé)
  • 1 c. à c. d’extrait de vanille

Préparation

  1. Dans une casserole, à l’aide d’un fouet, délayer le lait d’amande dans la fécule de tapioca puis chauffer à feu doux en mélangeant régulièrement pour ne pas avoir de grumeaux
  2. Lorsque le mélange est à ébullition, retirer du feu et ajouter l’agar agar tout en mélangeant (la préparation va s’épaissir)
  3. Laisser tiédir jusqu’à environ 35°C (ceci est important pour ne pas « tuer » les ferments), ajouter les ferments lactiques, le sirop d’agave/sucre de coco et l’extrait de vanille puis mélanger une dernière fois.
  4. Verser le mélange dans les pots à yaourts puis mettre dans la yaourtière pendant 8 h
  5. Refermer les pots et réserver au moins 2h au frais avant de déguster !

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A lire aussi