Témoignage et conseils : goûters d’anniversaire avec un enfant diabétique de type 1

Témoignage et conseils : goûters d’anniversaire avec un enfant diabétique de type 1

Imaginons que vous veniez d’apprendre que votre enfant est diabétique, et qu’il soit invité au goûter d’anniversaire d’un camarade. Vous redoutiez ce moment, et vous ne savez pas quoi faire ! “Comment mon enfant va-t-il gérer cette abondance de produits ultra sucrés ? Comment vais-je réussir à stabiliser ses glycémies face à tant de tentations?”. Tant de questions se bousculent dans votre tête et l’envie d’opter pour la facilité en déclinant poliment l’invitation vous traverse l’esprit. Mais vous imaginez déjà la bouille triste de votre protégé, surtout que cela pourrait nuire à la vie sociale de votre enfant, et ça, il n’en est pas question ! Mais alors, faut-il l’accompagner sur place, l’interdire de manger comme tous ses copains et copines ? Pour vous aider à anticiper, relativiser et dédramatiser cet événement, cet article devrait vous aider !

Cet article est le premier d’une nouvelle série

Cet article marque le début d’une nouvelle série, dédiée à l’accompagnement des personnes diabétiques de type 1 ou aux parents d’enfants DT1. Par ce contenu, nous souhaitons vous transmettre les conseils et expériences de personnes concernées, par des témoignages concrets. Nous souhaitons ainsi vous donner toutes les clés pour gérer au mieux différentes situations et limiter les mauvaises surprises. 

Dans cette interview, nous discutons avec Nelly, maman de Siloé. Siloé est une jeune fille de 12 ans, diabétique de type 1 depuis plus de 2 ans. Nelly nous a confié ses conseils pour gérer les goûters d’anniversaire lorsqu’on a un enfant diabétique. Avec son expérience et toute sa bienveillance, elle nous livre son vécu mais aussi tout ce qu’elle aurait aimé savoir quand elle a été confrontée à cette situation pour la première fois.

Cet article voit le jour grâce à Nelly du compte Instagram dragibus_et_petit_beurre

Nous avons eu la chance de nous entretenir avec Nelly, la maman de Siloé, une jeune fille de 12 ans diabétique de type 1. Plus que ça, Nelly c’est aussi l’adorable femme qui se cache derrière le super compte Instagram dragibus_et_petit_beurre. Sur son compte, elle vous partage son quotidien, ses astuces et ses expériences de vie pour dédramatiser toutes les situations rencontrées avec le diabète de sa fille. Le tout, avec toujours beaucoup d’ondes positives et de bienveillance ! Certains d’entre vous la connaissent peut-être déjà, mais si ce n’est pas le cas, nous vous invitons à foncer la suivre sur les réseaux sociaux !

Une petite mise en contexte s’impose !

Peu de temps avant ses 10 ans, Siloé est tombée dans le coma pendant 48h. Après plusieurs mauvais diagnostics, le verdict tombe : “Votre fille est diabétique de type 1”. Un milliard de questions se bousculent alors dans la tête de Nelly, déjà très déstabilisée par la situation. 2 ans et demi plus tard, Siloé a 12 ans et se porte très bien. Elle est actuellement suivie avec le FreeStyle Libre (FSL) et est reliée au Bubble, un lecteur de glycémie en continu. Grâce à ce dernier, Nelly peut avoir un suivi de ses glycémies et avec des alertes en continu sur son téléphone, comme le ferait un Dexcom G6. Malgré que ce dispositif ait un certain coût non pris en charge par la sécurité sociale, il permet à l’entourage et notamment aux parents d’être rassurés ! Il peut donc vraiment valoir la peine d’investir pour votre confort de vie.

La réticence du début à l’idée de laisser son enfant diabétique aller à un goûter d’anniversaire à l’extérieur, seul

Nelly : “À l’époque, j’étais très réticente et très angoissée ! J’avais énormément de doutes et d’inquiétudes vis-à-vis de la gestion de la glycémie à ces moments-là. Mais j’ai rapidement été confrontée à la situation, puisqu’un mois seulement après la découverte de son diabète, Siloé fêtait ses 10 ans. Malgré mon appréhension, il était bien sûr hors de question de ne pas fêter l’événement !”

Nelly nous confie alors que ces moments étaient difficiles et sources d’angoisse pour elle. Mais avec le temps, elle a pu voir que la gestion n’était pas si difficile. 

Les précautions à prendre avant le goûter d’anniversaire pour un enfant diabétique

Instruire son enfant sur la nutrition avec des mots simples

Nelly : “Siloé mange ce qu’elle veut. J’essaye de lui inculquer la pleine conscience, en lui disant qu’elle peut manger ce qu’elle veut mais sans en abuser. Il n’y a aucun aliment interdit, aucun aliment tabou. En revanche, on ne va pas tout manger dans la même journée ! L’important est de prendre conscience qu’il y a des aliments qui sont bons pour nous, et d’autres qui ne sont pas forcément sains. Finalement, cette idée est valable pour tous les enfants, diabétiques ou non !”

Ne pas rendre les aliments tabous pour ne pas engendrer de frustrations

Pour Nelly, interdire certains aliments à sa fille risquerait d’engendrer des frustrations. Le plus important de son point de vue, c’est de trouver le bon équilibre. Elle souhaite amener Siloé à distinguer d’elle même les aliments bons pour sa santé, et ceux qui sont uniquement là pour le plaisir et qu’il faut limiter. S’il y a beaucoup de bonbons distribués par exemple, il est intéressant d’apprendre à l’enfant qu’il peut en manger quelques-uns aujourd’hui et qu’il mangera les autres les jours d’après. 

donut rose avec confettis anniversaire

Les premières fois, vous pouvez rester sur place

Au début, Nelly restait sur place. “Pour les premières fois, c’est plus rassurant et ça permet de voir comment les choses évoluent pendant un tel événement.” Cela peut d’ailleurs être l’occasion de participer à la fête ! Et, en accord avec les parents organisateurs, de ramener des gâteaux sur lesquels vous aurez eu le contrôle. 

L’occasion de ramener des gâteaux moins sucrés et à l’indice glycémique plus faible

Vous pourrez ainsi proposer des gâteaux plus faibles en sucres, à l’indice glycémique plus bas, plus riches en fibres, sans pour autant faire de compromis sur la gourmandise ! Pour cela, il existe de nombreuses recettes maison. Mais si vous n’avez pas le temps, ou simplement pas l’envie de vous plonger dans des recettes compliquées, nous avons tout de même une solution pour vous! Chez Max de Génie, c’est notre métier. Nous élaborons des préparations pour gâteau à faible indice glycémique (<40) , plus riches en fibres et avec 50% de sucres en moins. Nos préparations sont rapides et faciles à faire, il vous suffit d’ajouter quelques ingrédients frais et en 5 minutes, le tour est joué. Fondant au chocolat, cookies choco-noisette, pancakes ou gaufres … Vous trouverez votre bonheur pour rendre les enfants heureux !

Avec l’expérience, un brief simple aux parents responsables du goûter d’anniversaire suffit

Nelly : “Maintenant, je continue simplement à prendre le numéro de téléphone des parents. Je préviens aussi, partout où elle va, qu’elle est diabétique. J’informe les parents organisateurs en disant “Elle est diabétique, si elle fait un malaise et qu’elle ne se sent pas bien, donnez-lui du sucre”. Il y a parfois quelques parents étonnés qui me demandent “lui donner du sucre si elle est diabétique, vous êtes sûre?” ;)”

Ne pas donner trop de détails, pour ne pas effrayer les parents

Nelly : “Je ne donne pas plus d’indications, pour ne pas leur faire peur. Les parents peuvent être effrayés et risqueraient de ne pas comprendre ce que je leur raconte ! A la limite ils peuvent même parfois refuser ou mettre de côté l’enfant. Et puis j’essaye de ne pas rentrer dans trop de détails. Parce que si je montre mon inquiétude, je vais forcément la transmettre et ce n’est bon pour personne.”

L’équilibre de la glycémie chez un enfant diabétique pendant un goûter d’anniversaire

Prendre en compte l’activité physique et l’excitation de l’enfant

Nelly : “Pendant un goûter d’anniversaire, un enfant se dépense beaucoup et aura donc forcément besoin de plus de sucre. On a tendance à sous-estimer le fait que l’enfant va être surexcité, qu’il va faire des bonds de partout ! Généralement, la glycémie s’équilibre bien plus que ce qu’on aurait tendance à craindre grâce à ça !”

Ainsi, Nelly nous dit qu’elle ne rajoute jamais d’insuline supplémentaire puisque le facteur “activité” et l’excitation de Siloé contrebalancent largement le risque d’hyperglycémie due à l’alimentation lors du goûter d’anniversaire.

enfants qui courent dehors avec ballons colorés

La preuve scientifique de l'impact de l'activité physique sur la glycémie

Car en effet, de nombreuses études ont pu mettre en avant l’effet hypoglycémiant d’un effort physique sur le corps. Comme l’activité physique nécessite de l’énergie, les cellules vont utiliser d’avantages le sucre qui circule dans notre sang et qui n’a pas encore été stocké dans nos cellules. L’activité physique permet de contribuer à abaisser la glycémie. Ainsi, elle permet de mieux la contrôler suite à la consommation de produits sucrés. 

Privilégier le bien-être et dédramatiser une glycémie imparfaite

Nelly : “Et puis surtout, l’équilibre des glycémies ne se fait pas sur ces moments-là. Si l’enfant n’a pas une glycémie parfaite, il faut dédramatiser et se rendre compte que tout va rentrer dans l’ordre après. Il arrive des moments de la vie où, pour éviter toutes frustrations, il faut se dire que si ça passe, tant mieux, et si ça ne passe pas, ce n’est pas grave ! Le soir, on fera quelque chose de sain pour récupérer.”

Avec ces mots, Nelly nous explique qu’elle accorde une grande importance à l’alimentation au quotidien, mais qu’il est important de ne pas engendrer de frustrations. Elle conseille ainsi aux parents de trouver le juste équilibre pour privilégier le bien-être de l’enfant sans le mettre en danger !

Faut-il rectifier le tir le soir?

Nelly : “Pendant un goûter d’anniversaire, il y a généralement beaucoup de bonbons et boissons, très riches en sucres rapides. Et il ne faut pas oublier que la réactivité du sucre consommé peut exploser plusieurs heures après ! Quand l’enfant a eu une alimentation excessive l’après-midi, je fais en sorte que le repas du soir soit riche en fibres. De cette façon, je souhaite équilibrer et réajuster la courbe pour que l’équilibre redevienne stable derrière !”

Comme tout le monde devrait le faire après un excès, elle essaye donc toujours d’adapter le repas du soir en fonction de ce que Siloé a mangé l’après-midi. 

“ La glycémie d’un diabétique, c’est vraiment comme un funambule , il peut vraiment tomber ! ”

En bref: Les conseils de Nelly pour relativiser cet événement

En tant que parents, laisser son enfant diabétique aller (seul) à un goûter d’anniversaire peut être une grande source d’inquiétudes et nous le comprenons bien ! Nous avons donc demandé à Nelly ses différents conseils pour faire face à cette situation et la gérer au mieux : 

“Le meilleur service à rendre à son enfant est de le laisser profiter de ce goûter d’anniversaire. Il y aura des moments qui ne seront pas forcément simples, mais il est important de vivre pleinement les moments sans culpabiliser. L’empêcher d’y aller pourrait provoquer chez lui un sentiment d’exclusion, et cela ne l’aidera pas à accepter son diabète.

Ensuite, dites-vous que ça va aller. Quoi qu’il arrive, il n’y a rien de grave. La santé de votre enfant ne se jouera pas sur cette journée là

Rappelez-vous que c’est un éternel recommencement, qu’il n’y a pas d’échec. On perd une bataille mais on ne perd jamais la guerre. Il ne faut pas s’affoler si ce n’est pas parfait ce jour-là ! Le lendemain, ce sera une leçon en plus. 

Pour être plus serein en tant que parents, il est important de transmettre vos connaissances pour leur apprendre ce qui est bon et ce qui est moins bon, sans interdire d’aliment (au risque que l’enfant se jette dessus quand vous aurez le dos tourné !). C’est un travail de longue haleine mais ce sont des notions très importantes !

Quand on a un enfant diabétique, on a cette peur de se dire que la santé de notre enfant dépend réellement de nous. C’est très traumatisant, on vit personnellement l’échec. Quand on se loupe sur une glycémie par exemple, on a l’impression que c’est de notre faute. Il est très important de se laisser le temps, d’être plein de tolérance envers soi-même, se dire qu’on fait au mieux, qu’on s’adapte au mieux !”

Nos conseils pour organiser le goûter d’anniversaire d’un enfant diabétique

Cette fois, c’est la situation inverse qui se présente et c’est à vous d’organiser le goûter d’anniversaire de votre enfant diabétique. À choisir, c’est probablement la situation la plus facile à gérer car vous avez la main sur ce qui va être mis à disposition des enfants ! 

Conseil n°1 : Proposer des gâteaux moins riches en sucres

Le gâteau unique ou le buffet ?

Ici, le premier choix est de décider le gâteau unique ou le buffet de plusieurs choses à manger. Préparer un gâteau unique a l’avantage d’être plus rapide et plus simple, mais attention aux allergies, intolérances et goûts de chacun. Vous pourriez être surpris par des enfants qui n’aiment pas le chocolat par exemple ! Opter pour un buffet et proposer plusieurs choix a l’avantage de pouvoir varier les plaisirs.

Mais alors, quel(s) gâteau(x)?

Préparez des gâteaux allégés en réduisant de moitié la dose de sucre d’une recette traditionnelle et en utilisant des farines moins raffinées. Optez pour le traditionnel gâteau au yaourt, ou même la salade de fruits si l’enfant aime ça ! Pensez à diverses astuces pour baisser l’indice glycémique des gâteaux en utilisant un peu de cannelle par exemple. Vous pouvez aussi bien sûr opter pour nos préparations à faible indice glycémique, rapides, efficaces et gourmandes. Testées dans un laboratoire indépendant pour leurs IG, elles ne dépassent les 38 d’indice glycémique (soit presque l’IG d’une pomme !) Vous pourrez donc avoir l’esprit tranquille pour la glycémie de votre enfant en ce qui concerne les gâteaux !

Conseil n°2 : Servir des boissons allégées

Les sodas et jus de fruits en tout genre sont généralement les boissons les plus servies lors des goûters d’anniversaire. On sait cependant bien que les enfants vous en voudraient si vous ne leur serviez que de l’eau ! Toutefois, n’hésitez pas à diluer les jus généralement très concentrés et très sucrés, avec un peu d’eau. Vous pouvez aussi ajouter de l’eau pétillante dans un jus de pomme par exemple ! Il est aussi possible de servir des eaux aromatisées maison avec des morceaux de fruits.

verres pailles colorées

Conseil n°3 : Bien choisir la taille des assiettes et des verres

Cette astuce toute simple est très utile pour éviter les frustrations ! Prévoyez des petits verres et des petites assiettes de façon à mieux gérer les quantités. C’est bien connu, les enfants adorent avoir une assiette remplie de gâteau et un verre débordant de soda ! Alors, tant qu’à faire, laissez-leur cette satisfaction tout en gardant la main sur les quantités ! Ils n’y verront que du feu 😉

table d'anniversaire colorée rose et violet pour enfants

Conseil n°4 : Limiter les bonbons en libre-service

On peut difficilement interdire totalement les bonbons lors d’un goûter d’anniversaire ! Mais vous pouvez en revanche remplacer une partie des bonbons traditionnels par des fruits à coque par exemple. Assurez-vous toutefois au préalable qu’aucun enfant n’y est allergique! 

Conseil n°5 : Prévoir des activités sportives

Comme Nelly nous l’a expliqué plus haut, il ne faut pas sous-estimer l’effet de l’activité sportive et l’excitation des enfants sur la glycémie. En prévoyant des activités physiques pour que les enfants se dépensent, vous mettez toutes les chances de votre côté pour garder une glycémie la plus stable possible ! Par ailleurs, vous évitez aussi d’avoir une ribambelle d’enfants montés sur ressorts dans les pieds toute la journée 😉

enfants qui courrent dehors avec imperméables

Pour rappel, les muscles consomment du glucose présent dans le sang lors d’un effort physique, ce qui fait inévitablement diminuer la glycémie. Pour limiter les risques d’hypo, il est donc nécessaire d’adapter le traitement : soit en diminuant les doses d’insuline injectée, soit en augmentant l’apport en glucides ! Et un enfant (diabétique ou non d’ailleurs) à un goûter d’anniversaire se chargera probablement sans souci d’opter pour la seconde alternative 😉 Relax donc, puisqu’une partie du sucre consommé sera utilisé par ses muscles très rapidement !

A lire aussi

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A lire aussi