Quelles sont les complications à long terme du diabète de type 2 ?

Quelles sont les complications à long terme du diabète de type 2 ?

Lecture : 9 minutes

En France, des études estiment que plus de 5% de la population est touchée par le diabète. Ce chiffre, pourtant déjà important, est en réalité sous-estimé car près de 30% des adultes diabétiques ignorent qu’ils le sont, et ne sont pas diagnostiqués. De plus, le diabète de type 2, beaucoup plus fréquent que les autres types, concerne 90% de tous ces patients diabétiques selon l’INSERM. Si on s’intéresse aujourd’hui aux complications à long terme d’un diabète de type 2, c’est parce qu’en 2019, cette maladie a été responsable d’1,5 million de décès selon l’OMS. La prévention et le dépistage du diabète sont donc primordiaux pour éviter de graves conséquences sur notre santé. Mais connaissez-vous vraiment les complications pouvant être liées au DT2 ? Entre complications des yeux, douleurs aux pieds et problèmes rénaux, on vous explique tout avec des mots simples !

Qu’est-ce que le diabète de type 2 ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, un petit rappel s’impose ! Le diabète de type 2 est une maladie chronique, caractérisée de silencieuse et indolore. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle autant de diabétiques s’ignorent ! 

Quel est le mécanisme ?

Cette pathologie, dont on ne guérit pas (sauf quelques très rares exceptions), est caractérisée par un taux de sucre trop élevé dans le sang. On parle alors d’hyperglycémie. Ce haut taux s’explique par un dysfonctionnement dans la sécrétion de l’insuline. Cette hormone produite par notre pancréas est supposée diminuer, et ainsi équilibrer la glycémie. Chez un patient atteint du diabète de type 2, les cellules de son organisme sont moins sensibles à cette hormone et elle ne peut plus faire son travail correctement. On parle d’insulino-résistance

Une insulino-résistance, et alors?

Cette résistance à l’insuline développée par toutes les cellules n’est pas sans conséquences. En effet, si la pathologie n’est pas traitée, cette insulino-résistance provoque une hyperglycémie régulière. Celle-ci va, à son tour, causer des dégâts irréversibles aux vaisseaux sanguins, affectant ensuite de nombreux organes comme les yeux, le cœur ou encore les reins. 

Les complications à long terme liées au diabète de type 2

Parmi les différentes conséquences, on distingue les complications macrovasculaires et microvasculaires. Les complications macrovasculaires trouvent leur cause dans l’athérosclérose. Ce mot compliqué désigne l’épaississement de la parois de toutes les artères de notre corps, lui-même causé directement par le diabète de type 2 suite aux nombreuses hyperglycémies. On retrouve ici les maladies cardiovasculaires. Dans la catégorie des conséquences microvasculaires, on retrouve les autres complications liées aux lésions des petits vaisseaux sanguins. Celles-ci vont impacter les yeux ou encore les reins.

De plus, les conséquences à long terme apparaissent généralement après plusieurs années de diabète mal ou non équilibré. L’INSERM affirme d’ailleurs que ces complications peuvent survenir 10 à 20 ans après que la maladie se soit déclarée.

Complications du diabète n°1 : Les maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de décès chez les patients diabétiques, qui sont d’ailleurs en moyenne 2 fois plus à risque qu’un patient non-diabétique selon l’American Diabetes Association. Celles-ci sont causées par le phénomène de l’athérosclérose et résultent de vaisseaux sanguins obstrués qui délivrent notamment moins d’oxygène aux cellules et organes à cause de leurs parois plus épaisses. Cette perturbation dans la circulation sanguine peut avoir des conséquences dramatiques.

maladie cardiovasculaires coeur rouge et masque

Les trois types de maladies cardiovasculaires

Pour bien comprendre celles-ci, il faut savoir qu’il existe trois types de maladies cardiovasculaires : 

  • La maladie coronarienne qui atteint le cœur : le risque d’infarctus du myocarde, plus connu sous le nom de crise cardiaque, est multiplié par 3 pour le patient diabétique selon Infos Diabète. Cela est dû à la diminution de l’apport en oxygène par les vaisseaux sanguins.
  • La maladie cérébro-vasculaire qui touche le cerveau : le Centre Européen d’Études du Diabète révèle que le risque d’AVC est 1,6 fois plus élevé pour les personnes diabétiques.
  • La maladie artérielle périphérique qui touche tous les autres vaisseaux sanguins qui alimentent les bras et les jambes : Ce phénomène et ses conséquences sont intimement liés au point suivant concernant l’atteinte des nerfs.

Comment éviter les maladies cardiovasculaires avec le diabète de type 2 ?

Pour une personne diabétique ou non, les mesures de prévention sont les mêmes. Avoir une activité physique régulière, une alimentation équilibrée, perdre du poids, éviter le tabac, … La seule mesure supplémentaire réside dans l’équilibre de la glycémie.

Complications du diabète n°2 : L’atteinte des nerfs (neuropathie)

La neuropathie concerne l’atteinte des nerfs et est généralement localisée au niveau des jambes et des pieds. Elle se caractérise par une perte de sensibilité à la chaleur, au froid et à la douleur. Le patient pourra par contre ressentir des picotements ou engourdissements dans un premier temps. Cette conséquence apparaît lorsque les vaisseaux sont obstrués et n’apportent plus suffisamment d’oxygène aux muscles. La neuropathie, tout comme la maladie artérielle périphérique, peut mener à une amputation totale ou partielle des membres inférieurs. Le Centre Européen d’Études du Diabète indique d’ailleurs que le risque d’amputation est multiplié par 8 pour une personne diabétique, et que près de “5 à 10% des diabétiques sont ou seront amputés de l’orteil, du pied ou de la jambe”.  

pied amputé dans baskets blanche sur piste athlétisme

Comment limiter les risques d'une neuropathie diabétique ?

Concrètement, vous n’allez pas pouvoir faire grand chose. La seule solution pour éviter cela est de contrôler votre glycémie régulièrement pour éviter des hyperglycémies trop fréquentes.

Complications du diabète n°3 : Les complications au niveau des pieds

Toujours dans la même optique que les deux points précédents, ces processus peuvent causer des dégâts au niveau des pieds. En effet, le diabète empêche parfois de ressentir l’apparition de lésions et peut causer une mauvaise circulation sanguine. Infos Diabète nous alarme sur le fait que près de 8000 amputations par an sont réalisées à cause d’une lésion qui a dégénéré. D’où l’importance, pour une personne diabétique, d’être très vigilante à l’état de ses pieds.

pieds nus sur rocher dans le sable

Comment éviter les complications au niveau des pieds quand on est diabétique de type 2 ?

Vous pourrez difficilement éviter qu’une lésion dégénère, mais vous pouvez éviter de provoquer ces lésions ! Pour cela, marchez avec des chaussures confortables. Essayez de ne jamais vous balader pieds nus, et ne coupez pas vos ongles trop courts. Pensez aussi à bien hydrater vos pieds !

Complications du diabète n°4 : Les complications rénales (néphropathie)

Il est assez fréquent que les reins soient impactés par la maladie qu’est le diabète de type 2. En effet, une hyperglycémie régulière oblige les reins à filtrer une quantité de sang très importante. Épuisés, les reins laissent alors s’échapper des protéines qu’ils auraient dû retenir et laissent s’accumuler des déchets dans le sang qu’ils n’arrivent plus à évacuer. C’est là qu’une insuffisance rénale peut se déclarer. Infos Diabète nous informe d’ailleurs que 40% des personnes dialysées sont diabétiques

reproduction rein tenu en main

Comment éviter les complications rénales avec le diabète de type 2 ?

Il n’existe aucun remède magique. La seule chose à faire est de contrôler sa glycémie pour atteindre un bon équilibre. Il est aussi important de limiter sa consommation d’alcool, de sel et de tabac. Il peut aussi vous être recommandé de pratiquer une activité physique régulière et éventuellement de perdre du poids.

Complications du diabète n°5 : Les complications oculaires (rétinopathie)

La rétinopathie diabétique englobe tous les troubles de la rétine liés au diabète de type 2 et touche au moins 30% des patients selon Infos Diabète. Parmi ces troubles, on recense notamment le risque de glaucome, de cataracte et dans le pire des cas, la cécité (la perte de vue totale).

Le risque de glaucome est augmenté de près de 40% en cas de diabète selon l’American Diabetes Association. Celui-ci est provoqué par une augmentation anormale de la quantité de liquide derrière l’œil, qui comprime alors les vaisseaux sanguins et le nerf optique. En conséquence, la vue peut être endommagée. La cataracte se caractérise par l’apparition d’une espèce de voile qui se pose sur l’œil, rendant la vue moins transparente et moins facile. La même association affirme que le diabète augmenterait le risque de 60% de développer une cataracte et la ferait apparaître plus jeune. Enfin, le diabète serait la première cause de cécité chez l’adulte selon le Centre Européen d’Études du Diabète, avec 2% des patients diabétiques qui sont aveugles.

Comment éviter les troubles oculaires du diabétique de type 2 ?

Comme pour toutes les autres complications, c’est un contrôle optimal de la glycémie qui permettra de minimiser les risques.

oeil bleu vert en gros plan

Complications du diabète n°6 : Les complications du foie (hépatiques)

Les maladies du foie sont très sournoises car elles ne présentent pas de symptômes. La plupart du temps, elles sont alors diagnostiquées lors d’un bilan sanguin. Il existe plusieurs stades de maladies du foie, qui sont progressivement la stéatose, stéato-hépatite, la cirrhose et, dans le pire des cas, le cancer du foie. Ces maladies sont caractérisées par la présence de gras dans le foie, pouvant engendrer des inflammations dans la forme avancée de la maladie. Les personnes diabétiques de type 2 ont davantage de risques de développer une stéatose hépatique non alcoolique.

médical bilan sang

Quel lien entre diabète de type 2 et maladies du foie ?

Il existe différents facteurs de risque, dont le diabète, l’hypertension artérielle et l’obésité. L’accumulation de ceux-ci augmente encore plus le risque de développer une maladie hépatique, et c’est pour cela que les personnes diabétiques y sont sujettes. De plus, les maladies du foie provoquent une résistance à l’insuline. Alors même qu’un diabétique de type 2 ne produit plus suffisamment d’insuline et que son foie et ses muscles font déjà de la résistance, la maladie hépatique la renforce. La maladie, tout comme l’obésité, favorise la libération d’acides gras dans le foie. Autrement dit, c’est une relation à double sens : un diabétique de type 2 est plus à risque de développer une stéatose, et un patient atteint de stéatose est plus à risque de développer un diabète de type 2. Selon la Fédération des Diabétiques, un diabétique (DT2) sur deux serait atteint de stéatose.

Comment limiter les dégâts d'une complication hépatique ?

Comme la maladie est silencieuse et indolore, les symptômes sont inexistants. Difficile donc de poser un diagnostic ! Pour éviter que la maladie soit reconnue « trop » tard, il est conseillé de faire un bilan sanguin annuellement. Celui-ci permettra de vérifier l’état de votre foie ! De plus, pour éviter de développer une telle maladie, seules les mesures hygiéno-diététiques ont fait leurs preuves. Parmi elles, l’atteinte de l’équilibre glycémique permet de minimiser les risques et les dégâts. Enfin, les professionnels recommandent souvent aux patients de perdre du poids. Ils se basent sur plusieurs études indiquant qu’une réduction de poids de 10% d’un patient diabétique de type 2 et obèse permettrait d’inverser ou au moins de limiter le stade de la maladie dans 90% des cas. 

Complications du diabète n°7 : Les complications des dents et des gencives (maladies gingivales)

Les complications dentaires chez le diabétique ne sont pas rares, bien au contraire. Selon la Fédération des Diabétiques, près d’un patient diabétique sur 2 présente une maladie dentaire. On retrouve d’ailleurs fréquemment 3 types de grandes lésions chez le patient atteint de diabète de type 2  : 

  • La carie dentaire : la destruction de l’émail de la dent à cause de la plaque dentaire
  • La gingivite : une inflammation de la gencive causée par la plaque dentaire et le tartre. On observe alors un inconfort, rougeur, saignement et gonflement de la gencive
  • La parodontite : inflammation profonde jusqu’à l’os, causant la prolifération de germes. Ce stade d’inflammation peut provoquer le déchaussement des dents. Les patients diabétiques ont 2 à 3 fois plus de risques de développer une parodontite. 
femme souriante à pleine dents cheveux bruns

Quel lien entre maladies dentaires et gingivales, et diabète de type 2 ?

Lorsqu’on est touché par le diabète de type 2, notre production de salive a tendance à diminuer et la salive contient plus de sucre. Ce milieu favorise l’apparition d’infections. Dans le pire des cas, cette infection peut se généraliser et provoquer la perte des dents (maladie parodontale). Avant d’atteindre ce stade radical, la maladie passe par plusieurs phases et notamment la gingivite puis la parodontite. C’est la raison pour laquelle il faut être vigilant et ne pas négliger les premiers signes d’une inflammation ! De plus, une hyperglycémie a tendance à fragiliser les gencives. 

Comment prévenir et éviter les troubles dentaires et des gencives quand on a du diabète de type 2 ?

Pour éviter tous les désagréments mentionnés plus haut, il est primordial d’avoir une hygiène bucco-dentaire impeccable. Pour cela, lavez-vous les dents tous les jours, après tous les repas, pendant au moins 2 minutes. Favorisez les brosses à petite tête pour pouvoir passer partout, et ne négligez pas les faces intérieures de vos dents. Pensez également à aller consulter votre dentiste pour faire un check-up annuel. N’attendez pas d’avoir une quelconque douleur ! Ces conseils ne sont d’ailleurs pas uniquement pour les personnes diabétiques, ils s’appliquent à chacun d’entre nous 😉

A lire aussi

Partager cet article

A lire aussi