Pourquoi surveiller l'index glycémique des aliments est il important ? 

La glycémie et l’indice glycémique

La glycémie indique le taux de glucose (sucre) dans notre sang. A jeun, la glycémie se situe normalement entre 0,7 et 1,1 g par litre de sang. Après chaque repas, notre glycémie s’élève suite à la digestion des glucides présents dans les aliments consommés. 

 

La glycémie est normalement régulée par notre corps par deux hormones sécrétées par notre pancréas :

  • L’Insuline pour abaisser la glycémie lorsqu’elle est trop élevée

  • Le Glucagon pour augmenter la glycémie lorsqu’elle est trop faible

 

Cette régulation est vitale pour le bon fonctionnement de notre corps car trop de sucre dans notre organisme (ou pas assez) peut avoir de graves impacts sur notre santé. 

L’indice glycémique (IG) va mesurer l’impact des glucides d’un aliment sur notre organisme, et notamment sa capacité à élever notre glycémie de manière plus ou moins rapide. Car oui, tous les aliments ne sont pas digérés et absorbés de la même manière !

Les classifications des IG

L’IG de chaque aliment est classé sur une échelle de 0 à 100 (par rapport à du glucose pur classé 100) : 

  • les aliments classés en haut de l'échelle provoquent une augmentation brutale de la glycémie.

  • les valeurs les plus faibles indiquent que les glucides seront longs à être absorbés sous forme de sucre, entraînant une faible et durable augmentation de la glycémie.

On distingue donc 3 catégories d’aliments : 

  • < 55 : Les aliments ont un IG BAS,

  • Entre 55 et 70, les aliments ont un IG MODÉRÉ,

  • Avec un IG > 70, les aliments auront un IG ÉLEVÉ.

Exemple : La pomme de terre frite et la farine de riz ont un IG très élevé de 95, elles vont donc créer un pic de glycémie très important. En comparaison, une carotte crue n’a qu’un IG de 16 ! 

Graphique 1 : Mécanisme de la régulation normale de la glycémie

En quoi les pics de glycémie sont ils néfastes pour notre santé ? 

Un aliment à IG élevé va par définition entraîner une forte augmentation de la glycémie sur une très courte durée. En effet, lorsque les aliments arrivent dans le système digestif, leurs composants vont être digérés de manière à les fragmenter et réduire leur complexité. Sans cela, ils ne pourront pas traverser la paroi du tube digestif, passer dans le sang et finalement arriver à nos cellules pour répondre à leurs besoins essentiels. Plus un aliment possède un IG élevé, plus il est simple d’absorption (et nécessite peu de digestion). Il va donc très rapidement augmenter la glycémie sans réellement amener de satiété.

Lorsque la glycémie augmente, l’organisme réagit naturellement afin de faire baisser le taux de sucre et le ramener à sa valeur normale. Cette régulation se fait grâce au pancréas, celui-ci sécrète de l’insuline permettant de stocker le sucre dans différents organes. Le sucre est tout d’abord stocké sous forme de glycogène dans le foie et dans les muscles. Si et lorsque le stock de glycogène est saturé, le sucre sera stocké dans les cellules graisseuses sous forme de triglycérides. 

A l’inverse, lorsque l’on est en hypoglycémie (manque de sucre dans le sang), le pancréas sécrète une autre hormone (le glucagon) qui permet de transformer le glycogène du foie en glucose. La glycémie revient alors à la normale.

 

A court terme, lorsque l’on passe par le stade d’hyperglycémie provoqué par des aliments à IG élevé, l’action du fort taux d’insuline provoque une baisse brutale du taux de glucose dans le sang. Vient alors le « coup de barre » et les fringales qui s'en suivent. Et l'envie de sucre revient ...

A long terme, consommer trop d’aliments à IG élevé peut provoquer l’apparition du diabète de type 2 (à cause d’une sur-sécrétion d’insuline et donc l’apparition d’une résistance) ainsi que du surpoids (voire même de l’obésité), favorise les maladies cardio-vasculaires et la NASH (non-alcoholic steatohepatitis ou encore cirrhose du foie non alcoolique due notamment à l'excès de sucre).

Une solution plus durable : consommer des aliments à IG bas

Comme vous avez pu le voir dans le graphique 1 précédent, les aliments à IG bas augmentent lentement la glycémie et la maintiennent à un taux légèrement plus élevé qu’à jeun. La sécrétion d’insuline sera donc limitée, tout comme le stockage dans le foie ou sous forme de graisses. De plus, l’apport en sucre et donc en énergie pour les cellules se fera sur une période bien plus longue que les aliments à IG élevé ou moyen.

Les aliments à IG bas, c’est donc la solution durable pour garder la forme toute la journée entre chaque repas ! Fini les coups de barre de 10h et le manque de satiété après un repas ! (Youpiii)

 

C’est pourquoi chez Max de Génie, face à l’index glycémique aberrant des pâtisseries classiques (80 en moyenne), qui nous fait vite regretter notre pulsion de gourmandise, nous avons voulu vous proposer des pâtisseries à faible index glycémique qui seront donc bien meilleures pour votre santé et votre moral ! 

En plus d’avoir un index glycémique bas, nos préparations sont particulièrement riches en nutriments (vitamines, minéraux etc) et donc bien meilleures pour la santé que les pâtisseries classiques, qui ne sont bien riches qu’en calories dites « vides » car dénuées de ces nutriments fondamentaux au bon fonctionnement de notre l’organisme.